Loin de chez moi, mais jusqu'où ?...

Loin de chez moi, mais jusqu'où ?... (préface collectif de solidarité de Pinar Selek)

À propos

Cet ouvrage dit la douleur de l'exil non choisi et, au delà, l'espérance et le courage d'une femme libre qui a fait siens ces mots de Virginia Woolf : "Mon pays à moi, femme, c'est le monde entier". S'étant entraînée dès l'enfance à repousser les murs des espaces, réels et imaginaires, qu'elle habitait, l'auteur explore les tensions entre la nostalgie pour là-bas et l'attirance pour l'ailleurs... Cette nouvelle édition est augmentée d'une lettre adressée par Pinar à ses ami·es de Lyon, lorsqu'elle a quitté cette ville en 2015 pour Nice.
La "Chronologie" retraçant les grandes étapes de son parcours et le procès fleuve que lui intente l'État turc a été mise à jour, de même que la bibliographie de ses écrits.



Rayons : Sciences humaines & sociales > Sciences sociales / Société > Thèmes et questions de société > Migrations / Immigration / Intégration

  • EAN

    9791090062450

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    64 Pages

  • Longueur

    13 cm

  • Largeur

    10 cm

  • Épaisseur

    0.7 cm

  • Poids

    42 g

  • Distributeur

    Makassar

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Pinar Selek

  • Naissance : 1-1-1971
  • Age : 50 ans
  • Pays : Turquie
  • Langue : Turc

Pinar Selek est née en 1971 à Istanbul dans une famille de gauche (son père fut
emprisonné cinq ans à la suite du coup d'État de 1980). Sociologue, ses travaux portent
sur les minorités opprimées par la République turque. En juillet 1998, débute pour elle
un invraisemblable cauchemar judiciaire. Elle est accusée d'avoir participé avec des
rebelles kurdes à un attentat terroriste ayant fait sept morts. Arrêtée, torturée, elle
est incarcérée pendant deux ans, jusqu'à ce que les rapports d'expertises concluent...
à une fuite de gaz. Malgré trois acquittements et l'annulation de la condamnation à
perpétuité en juin 2014, le procès sur le fond du dossier est toujours en cours. Son
comité de soutien compte près de 4500 personnes, dont les écrivains Orhan Pamuk et
Yachar Kemal.
Réfugiée politique en France, Pinar Selek a enseigné à l'université de Strasbourg et mène
actuellement des recherches sur l'espace militant turc et les mouvements arméniens
de la diaspora à l'ENS Lyon. Son premier roman, La Maison du Bosphore, a paru aux
éditions Liana Levi en avril 2013 (Piccolo février 2015).
Site de l'auteur : www.pinarselek.fr

empty