Le destin de la négritude

Le destin de la négritude (PREFACE DE SOULEYMANE BACHIR DIAGNE)

À propos

Dans sa généreuse préface à l Anthologie de la nouvelle poésie nègre et malgache de langue française de Senghor (1948) intitulé « Orphée noir », Jean-Paul Sartre déclare que la Négritude est « exil », « racisme antiraciste », qu elle est faite « pour se détruire », «passage et non aboutissement, moyen et non fin dernière. [...]. Un pas de plus .., la Négritude va disparaître tout à fait ». Ainsi, il proclame un « adieu à la Négritude » parce que selon lui, elle est « triomphe du Narcissisme et suicide de Narcisse ». Les intellectuels noirs contesteront dans leur majorité et de diverses manières la vision sartrienne de la Négritude. Senghor lui répondra que la Négritude « ne disparaîtra [...] pas ; elle jouera, de nouveau, son rôle, essentiel, dans l édification d un nouvel humanisme plus humain, parce qu il aura enfin réuni dans leur totalité les apports de tous les continents, de toutes les races, de toutes les nations ». Quelques interrogations sont à l origine de ce livre. Y-a-t-il eu un malentendu entre Sartre et les négrologues ? Comment ces derniers ont-ils défini leur mouvement ? Aujourd hui, plus de soixante ans après la préface de Sartre, peut-on parler de la mort de la Négritude ou plutôt de sa survivance?. Ce présent recueil de contributions, réuni par Babacar Mbaye Diop, tente d y apporter des réponses. Il s agit de dissiper l ambiguïté qui pèse sur la Négritude depuis cette célèbre étude du philosophe. Babacar Mbaye DIOP, Kasereka KAVWAHIREHI, Amadou Lamine SALL, Lilyan KESTELOOT, Cheikh THIAM, Alice Delphine TANG, Laure Clémence CAPO-CHICHI, Biringanine NDAGANO, Patricia ROJAS, Jean-Christophe L. A. KASENDE, Kathleen GYSSELS



Rayons : Littérature générale > Littérature argumentative > Essai littéraire

  • EAN

    9782916735498

  • Disponibilité

    Épuisé

  • Longueur

    21.5 cm

  • Largeur

    13.5 cm

  • Épaisseur

    2.1 cm

Infos supplémentaires : Broché  

empty