À propos

" Que suis-je venu chercher si loin de l'Eden Park, dans ce village sans ballon, où personne ne parle de rugby ? Que suis-je venu chercher si loin de l'épique, de l'essai du bout du monde et des prouesses technologiques ? Un monde qui n'est ni dans les livres, ni dans les lettres, dont on ne trouve trace dans aucun journal intime, dans aucune chronique familiale. Je suis venu rencontrer un peuple sans idéologie, ni leçon de morale, un peuple puissant, opiniâtre. L'existence comme un défi. J'ai fouillé dans le sol pour en extraire des racines. Et une pensée. " En près de trente ans de journalisme, Richard Escot a effectué une dizaine de voyages en Nouvelle-Zélande pour couvrir de grands événements rugbystiques (Coupes du monde, test-matchs de l'équipe de France, etc.). Fasciné dès son plus jeune âge par l'équipe des All-Blacks, il a voulu comprendre pourquoi ces joueurs étaient si puissants, ce qui les rendait uniques, en sortant des sentiers battus, parfois à ses risques et périls... Les moments forts de ces séjours sont ici racontés : rencontres avec des gloires anciennes de l'équipe nationale ; avec Inya Taylor, " prince des tatoueurs " ; tournées dans les nuits sombres d'Auckland ; enquête sur les traces du mythique Jonah Lomu au Wesley College où son talent a éclos ; retour sur l'histoire du pays du " Long Nuage Blanc ", de l'arrivée du rugby et de son adoption immédiate par ses habitants ; recherche sur la genèse du haka, cette danse féroce que les All-Blacks exécutent avant chaque match ; parcours initiatique en compagnie du sombre Peter Kitchen au coeur de la forêt, vers le marae, lieu secret maori...
Au bout de ce voyage, on comprend pourquoi le rugby a été si vite intégré d'abord, puis enrichi par la culture maori : une culture guerrière certes, mais généreuse aussi envers ceux qu'elle a élus pour partager ses secrets. On revient de ce voyage en Rugby Land avec le sentiment de faire désormais un peu partie de ces privilégiés.



La prochaine coupe du monde de rugby se tiendra en Nouvelle-Zélande du 9 septembre au 23 octobre 2011. Elle suscitera certainement un fort intérêt pour ce pays, sa culture et son lien avec ce sport devenu national.


Grand reporter à L'Équipe depuis 1985, Richard Escot en est aujourd'hui le rédacteur-en-chef adjoint, responsable de la section rugby. Auteur prolifique, il a publié une trentaine d'ouvrages de référence sur le rugby, dont Jour de gloire (Philippe Rey, 2008) et Rugby, une passion (La Martinière, 2010).


Rayons : Vie pratique & Loisirs > Sports > Sports collectifs


  • Auteur(s)

    Richard Escot

  • Éditeur

    Philippe Rey

  • Distributeur

    Interforum

  • Date de parution

    25/08/2011

  • EAN

    9782848761909

  • Disponibilité

    Manque sans date

  • Nombre de pages

    203 Pages

  • Longueur

    20.5 cm

  • Largeur

    13.9 cm

  • Épaisseur

    1.7 cm

  • Poids

    274 g

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Richard Escot

  • Naissance : 1-1-1959
  • Age : 65 ans
  • Pays : France
  • Langue : Francais

Ancien junior du Stade Rochelais et équipier premier du Stade Poitevin (deuxième division), Richard Escot est considéré par ses pairs comme l'un des meilleurs spécialistes du rugby international. Après avoir longtemps collaboré au quotidien sportif L'Equipe, il est actuellement en charge du rugby, de la Formule 1 et du rallye automobile, au sein de la rédaction de L'Equipe Magazine et travaille depuis 2006 pour l'hebdomadaire Rugby, en qualité de chroniqueur. Auteur prolixe, Richard Escot a écrit de nombreux ouvrages dont, notamment, Rugby au centre (éd. Jacques-Grancher), livre-culte auprès des passionnés du jeu d'attaque « à la française », mais aussi plusieurs biographies, comme celles de Philippe Sella (éd. Solar, 1995), de Philippe Saint-André (éd. Calmann-Lévy, 1999) et d' Abdelatif Benazzi (éd. Flammarion, 2005). Il a également commis un livre d'entretiens avec Jean-Pierre Rives préfacé par Nelson Mandela (éd. La Martinière, 2003), des encyclopédies et des romans policiers. Son ouvrage, Cent ans de rugby bleu (éd. Solar, 2005) a été préfacé par Jean Prat, et constitue le dernier témoignage du légendaire "Mister Rugby."

empty