Traquenoir

Traduit de l'ANGLAIS (ETATS-UNIS) par ROGER MARTIN

À propos

Un roman noir aussi précurseur que son auteur.
Engagé comme détective pour retrouver l'auteur d'un crime oublié dont l'arrestation constitue le clou d'une émission de téléréalité à gros budget, Toussaint Marcus Moore doit pister un pauvre Blanc, lequel, malgré la filature serrée dont il est l'objet, se fait assassiner. Moore devient alors le premier suspect... et il est Afro-américain ! Si on l'arrête, il est bon pour la chaise électrique. Il faut donc absolument qu'il retrouve l'assassin. L'intrigue se déroule dans une Amérique blanche et raciste des années du maccarthysme. Avant les héros de Chester Himes, Ed Cercueil et Fossoyeur-Jones, Toussaint Marcus Moore est le premier personnage noir de détective, faisant de Leonard Zinberg alias Ed Lacy un pionnier au talent incontestable.


Rayons : Policier & Thriller > Policier > Roman noir


  • Auteur(s)

    Ed Lacy

  • Traducteur

    ROGER MARTIN

  • Éditeur

    10/18

  • Distributeur

    Interforum

  • Date de parution

    17/05/2023

  • Collection

    Polar

  • EAN

    9782264081599

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    240 Pages

  • Longueur

    18 cm

  • Largeur

    11 cm

  • Épaisseur

    1.2 cm

  • Poids

    128 g

  • Support principal

    Poche

Infos supplémentaires : Broché  

Ed Lacy

  • Naissance : 25-8-1911
  • Décès :7-1-1968 (Mort il y a 56 ans à l'âge de 57 ans)
  • Pays : Etats-unis
  • Langue : Anglais (etats-unis)

Ed Lacy est un des nombreux noms de plume sous lesquels Leonard Zinberg (1911-1968) se cacha pour publier les romans policiers tirés à des dizaines de milliers d'exemplaires. Auteur sous son patronyme de quatre romans et de plus de 200 nouvelles, il a joué avec le feu. Juif, non croyant, communiste, marié à une Noire et père adoptif d'une petite fille noire, il a eu l'inconscience de faire de ses personnages principaux des militants communistes et de publier des articles dans la presse noire. Puis, abandonnant le roman social et politique, il se lance alors dans le roman noir. Resté fidèle à ses valeurs progressistes, il stigmatise, dans tous ce qu'il publie, le racisme, la misogynie institutionnalisée, le culte de la virilité et des armes, la corruption et la violence pour la violence.

empty