Tuer le père
Tuer le père

À propos

Allez savoir ce qui se passe dans la tête d'un joueur. A. N. Cette tragique et folle histoire, Amélie la raconte avec son habituelle alacrité. Si noires que soient ses visions, si vives ses critiques de notre société de faussaires, elle sait danser avec elles. Il y a, bien sûr, un peu de magie là-dedans. Marie-Françoise Leclère, Le Point. Un anguleux jeu de miroir pour un roman codé très noir, à l'image de son auteur.
Laurent Boscq, Rolling Stones.

Rayons : Littérature générale > Romans & Nouvelles

  • EAN

    9782253174158

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    128 Pages

  • Longueur

    17.8 cm

  • Largeur

    11 cm

  • Épaisseur

    0.8 cm

  • Poids

    94 g

  • Distributeur

    Hachette

  • Support principal

    Poche

Amélie Nothomb

Issue d'une illustre famille bruxelloise, Amélie Nothomb est la fille d'un ambassadeur belge. Née au Japon, elle reste profondément marquée par la culture nippone. Mais les déplacements successifs de son père l'emmènent toute jeune en Chine, à New York, et en Asie du sud-est. De ces voyages, Amélie conserve un sentiment tenace de solitude, atténué par une forte complicité avec sa soeur. Elle retourne en Belgique à l'âge de dix-sept ans et suit des études gréco-latines. En 1992, son roman 'Hygiène de l'assassin' est accueilli avec un énorme succès. Frustrée de ne pas être restée au Japon, elle y retourne et retranscrit cette expérience plus que déroutante dans 'Stupeur et Tremblements', couronné Grand Prix de l'Académie française en 1999. Depuis, elle publie à peu près un roman par an, se définissant elle-même comme une 'graphomane malade de l'écriture'.

empty