Divorce à l'anglaise

Traduit de l'ANGLAIS par ADRIENNE TERRIER

À propos

«Il lui semblait qu'il y avait de nombreux points communs entre le divorce et le mariage ; les parents risquaient de se vexer qu'on ne le leur annonce pas à l'avance.» À trente-sept ans, Betsy Canning constate que, malgré sa richesse et ses trois beaux enfants, le bonheur lui échappe. Elle décide alors de se séparer de son mari. Mais, en 1936, la société anglaise est encore frileuse au sujet du divorce. À peine Betsy a-t-elle écrit à ses parents pour les préparer à cette idée que sa décision suscite l'ingérence de ses proches. Les plans de bataille se mettent en place, les quiproquos s'enchaînent et chacun, enfant comme adulte, ami ou simple connaissance, devra choisir son camp.


Rayons : Littérature > Romans & Nouvelles


  • Auteur(s)

    Margaret Kennedy

  • Traducteur

    ADRIENNE TERRIER

  • Éditeur

    Folio

  • Distributeur

    Sodis

  • Date de parution

    21/03/2024

  • Collection

    Folio

  • EAN

    9782073043498

  • Disponibilité

    À paraître

  • Nombre de pages

    400 Pages

  • Longueur

    17.8 cm

  • Largeur

    10.8 cm

  • Support principal

    Poche

Margaret Kennedy

  • Naissance : 1-1-1896
  • Décès :1-1-1967 (Mort il y a 57 ans à l'âge de 71 ans)
  • Pays : Royaume Uni
  • Langue : Anglais

Margaret Kennedy (1896-1967) est née à Londres et a étudié
l'histoire à l'université de Sommerville (Oxford), où elle a commencé
d'écrire. En 1924, son deuxième roman, La Nymphe au coeur fidèle
(Plon, 1927 ; réédité au Mercure de France sous le titre Tessa, 2006)
s'est vendu dans le monde entier. Elle l'a ensuite adapté au théâtre en
une pièce à succès dans les quartiers Est de Londres, et trois adaptations
au cinéma ont suivi, dont l'une en 1943 par Edmund Goulding
avec Charles Boyer et Joan Fontaine. La traduction française du roman
a donné lieu à une adaptation théâtrale par Jean Giraudoux (Grasset,
1934) . Kennedy est l'auteure de quinze autres romans, parmi lesquels
Le Festin (1950) et Pronto (Plon, 1954), lauréat du James Tait Black
Memorial Prize, ainsi que de critiques littéraires et d'une biographie
de Jane Austen.

empty