• Saint François de Sales, en écrivant son Introduction à la vie dévote, avait jadis eu le souci de mettre la dévotion à la portée des laïcs et du plus grand nombre.
    C'est ce modèle que suivent ces entretiens qui proposent une introduction à la vie priante : la prière n'est pas réservée aux clercs, à des professionnels de l'oraison, mais elle peut ouvrir une nouvelle vie pour chacun. Silence, désir, désert, communion sont au rendez-vous d'un programme où les écrivains mêlent leurs voix à celle des grands spirituels et de la Bible, alors qu'abondent les exemples concrets de la vie de foi.
    Ce sont beaucoup d'idées reçues que ce dialogue fait tomber au profit d'une simplicité évangélique qui permettra au lecteur de mieux entendre ses propres voix intérieures.

  • La flamme qui s'est allumée à Cîteaux le 21 mars 1098 a traversé l'histoire. Aujourd'hui elle brûle un peu partout dans le monde devenu notre « maison commune ». À certaines époques, des querelles ont fragilisée le bel Ordre de Cîteaux, moines et moniales ont dû prendre le chemin de l'exil, mais la vie cistercienne a toujours resurgi à travers de nouveaux ordres et de nouvelles congrégations. Preuve en sont, en cette deuxième décennie du troisième millénaire, les grands anniversaires qui marquent le 2e centenaire du retour des moines et des moniales en des lieux profondément chargés d'histoire comme les abbayes de Port-du-Salut, La Trappe, Bellefontaine, La Coudre, Aiguebelle. A cela s'ajoute en 2016 le vingtième anniversaire de la mort des 7 frères de Tibhirine, fruit éminent de grâce cistercienne toujours vive et rayonnante.

    Les textes rassemblés dans ce livre ont un point commun : tous font écho à ce qu'on pourrait appeler la « sagesse cistercienne », autre nom de la flamme qui habitait les saints fondateurs de Cîteaux. Elle s'est manifestée dans leurs travaux et leurs écrits. Ils l'ont transmise à leurs disciples, ceux d'hier et ceux d'aujourd'hui. Le meilleur moyen de la garder est d'abord d'en vivre, en se sachant plus fou que sage. Et si nous l'avons reçue, ce n'est pas pour la confisquer ! Parmi ceux qui se mettent à l'école de l'évangile, il en est toujours qui voudraient s'y réchauffer.

empty