• « Il y a des décennies où rien ne se passe ; et il y a des semaines où des décennies se produisent » Lénine (1870-1924).

    Le « monde d'après » n'a fait que renforcer des tendances déjà présentes. Il est désormais clair que le développement humain crée des risques toujours plus grands. Tout autour de nous, la nature proteste : incendies de forêts, ouragans, pandémies, et cela ne fait peut-être que commencer.
    Pour toutes ces raisons la croissance économique sera ralentie. Les inégalités vont s'aggraver, et partout les riches deviendront encore plus riches. Les machines deviennent tellement intelligentes que, pour la première fois dans l'histoire de l'humanité, nous pourrions bien perdre le contrôle de nos propres créations. Les pays se referment sur eux-mêmes, optant pour l'isolationnisme. Les États-Unis et la Chine s'orientent vers une confrontation âpre et prolongée.
    L'heure est grave. Mais nous pouvons encore choisir dans quelle direction aller. Même s'il n'est jamais facile de s'écarter des chemins tout tracés, le bouleversement actuel laisse entrevoir un changement possible. La bonne nouvelle, c'est que rien n'est écrit, et qu'il est encore temps de reconstruire l'avenir.

  • A l'avenir, les Etats-Unis joueront moins un rôle de leader mondial que d'arbitre. C'est la thèse à contre-courant de bien des analyses occidentales que défend ici Fareed Zakaria, l'un des meilleurs spécialistes de politique internationale actuels.
    Dans cet essai percutant préfacé par Hubert Védrine, Fareed Zakaria bouscule la pensée dominante dans le domaine de la politique internationale : loin d'annoncer le déclin de l'Occident, et donc des Etats-Unis, il privilégie la montée des pays émergents, notamment de la Chine (le challenger) et de l'Inde (l'allié) - « conséquence ironique de soixante ans d'action américaine pour ouvrir et américaniser le monde ». Selon lui, les Etats-Unis doivent désormais se concevoir comme le pivot d'un nouveau système international, non plus en dominant les autres pays, mais en les consultant et en formant des coalitions. Ces réflexions stimulantes portées par un style limpide dépassent la seule perspective américaine, pour penser et définir le monde de demain.

  • Est-ce que plus de démocratie conduit automatiquement à plus de liberté ? Pourquoi, aux quatre coins du monde, y compris en Amérique, la religion, mobilise-t-elle les foules ? Pourquoi, en Europe comme aux États-Unis, règnent désormais, au nom du peuple, les minorités et les oligarchies ? Pourquoi, de l'ex-bloc soviétique au monde arabo-musulman en passant par l'Afrique ou l'Asie, se multiplient les régimes issus des urnes qui exaltent le fanatisme, la répression, la guerre ? En un fulgurant tour d'horizon géopolitique, qui est aussi une vivante leçon d'histoire, Fareed Zakaria remet en question nos préjugés.
    Fondamentalistes, démagogiques, populistes ou autoritaires, toutes ces dérives sont démocratiques ; mais aucune n'est libérale. Comment remettre l'individu au coeur de nos préoccupations. Comment restaurer l'autorité et le droit au coeur de nos sociétés ? Comment retrouver les chemins de la liberté ? Là se tient le vrai défi sur lequel l'Occident ne doit pas s'aveugler. Et dont dépend notre avenir planétaire.

  • The growth of countries such as India, China, Brazil, Russia, South Africa and Kenya is generating a new landscape. The tallest buildings, biggest dams, highest-grossing movies and most advanced mobile phones are now all being made outside Europe and the United States. Countries that previously lacked polotical confidence and national pride are finding them.

    Is this an opportunity, or a threat? Fareed Zakaria's acclaimed bestseller, now expanded with a new afterword and throroughly updated throughout, has been heralded as the most thought-provoking book yet on our uncertain times. With lucidity, insight and imagination, he shows how the West must transform its global strategy, moving from a position of hegemony to one that recognizes this seismic power shift.

  • This is not a book about the decline of America, but rather about the rise of everyone else'. So begins Fareed Zakaria's important new work on the era we are now entering. Following on the success of his best-selling The Future of Freedom , Zakaria describes with equal prescience a world in which the United States will no longer dominate the global economy, orchestrate geopolitics, or overwhelm cultures. He sees the 'rise of the rest' - the growth of countries like China, India, Brazil, Russia, and many others - as the great story of our time, and one that will reshape the world. The tallest buildings, biggest dams, largest-selling movies, and most advanced cell phones are all being built outside the United States. This economic growth is producing political confidence, national pride, and potentially international problems. How should the United States understand and thrive in this rapidly changing international climate? What does it mean to live in a truly global era? Zakaria answers these questions with his customary lucidity, insight, and imagination.

  • Ce livre n'annonce pas le déclin de l'Amérique. Il se penche plutôt sur l'ascension des autres : Chine, Inde et Brésil. À l'avenir, les États-Unis joueront moins un rôle de leader que d'arbitre et de négociateur. Et, pour cela, l'Amérique devra transformer en profondeur sa stratégie planétaire. L'Empire américain, l'heure du partage nous livre les clés pour comprendre les premiers gestes d'ouverture de la nouvelle administration américaine. Fareed Zakaria balaie au passage l'idée d'une planète aujourd'hui plus dangereuse qu'hier. L'intégrisme musulman est ainsi ramené à ses justes proportions : un phénomène géopolitique d'une ampleur bien plus réduite que naguère les totalitarismes européens ou la guerre froide. Il faut donc penser un monde avec les États-Unis, mais où l'Amérique n'est plus seule en tête.

  • Explores how the rapid rise of such nations as China, India, and Brazil is countering America's previous dominance over the global economy, geopolitics, and culture, and shares advice on how the United States can thrive in the face of international changes.

empty