Langue française

  • Les arcanes du « toreo » Rien ne se comprend d'emblée... dès lors qu'il s'agit de spectacle et d'art conçus par les hommes pour les hommes. La corrida de toros n'échappe pas à la règle. Au-delà des quelques images classiques que nous en montrent les médias, la corrida se donne à voir totalement. C'est-à-dire à entendre, à sentir, à vibrer... Cet épisode tragique qui joue devant nos yeux et qui met en scène toros et toreros est beauucoup plus complexe qu'il n'y paraît Bien plus qu'un manuel Que vous ayez déjà assisté à des corrida ou non, aficionados ou simple curieux ce livre vous est destiné, pour peu que vous ressentiez l'envie de décrypterles mystères de cette histoire aussi raffinée que sauvage. José Antonio del Moral, grand spécialiste de tauromachie, critique, journaliste et présentateur madrilène, a voulu dans cet ouvrage mettre à la portée de tous la lecture de ce qui reste une des plus fortes traditions ibériques. La corrida de toros se présente comme une cérémonie avec ses lois internes, ses codes et ses rituels :qu il s'agisse des temps précis qui la découpent des espaces rigoureusement définis ou bien sûr des passes jaillissantes d'émotion.
    A la fois guide pratique, traité et galerie de portraits, ce livre se lit comme un roman indispensable à qui veut mieux comprendre l'essence de la corrida.

  • Le Pays Basque, Euskal-Herria pour les basques, est ce territoire qui s'abrite dans le fond du Golfe de Biscaye, enfermé entre les eaux de l'Adour au Nord et celles de l'Ebres du côté Sud. Il paraît s'échapper vers l'Est, le long des deux versants des Pyrénées jusqu'aux montagnes désolées de Larra où il vient buter sur les frontières du Béarn et de l'Aragon.
    Le Pays Basque ne forme pas une seule entité politique, à cheval qu'il est sur les états français et espagnol. Il y a trois provinces basques au Nord des Pyrénées, en territoire français : ce sont celles de Basse Navarre, Labourd et Soule. Au Sud des Pyrénées, en territoire espagnol, nous trouvons quatre provinces basques : Alava, Bizkaia, Guipuzcoa et Navarre.
    Le Nord du Pays Basque parle la langue basque et le français, tandis que le Sud parle le basque et l'espagnol. Bien que la fondation des écoles de langue basque ou « ikastolas » se soit généralisé dans tout le territoire de l'Euskal-Herria, les zones où l'on parle le plus l'« euskera » ou langue basque sont : tout le Guipuzcoa, l'Est de la Biscaye jusqu'aux environs de Bilbao, le Nord de l'Alava (Vallée de Aramayona), le Nord de la Navarre, depuis la Barranca et le Bazian jusqu'à la vallée de Salazar, et presque tout le Labourd à l'exception d'une bonne partie des localités de la côte basque, Bayonne, Anglet et Biarritz en particulier, tandis que la presque totalité des provinces de Basse Navarre et de Soule s'expriment également en langue basque.

  • Le Pays Basque, Euskal-Herria pour les basques, est ce territoire qui s'abrite dans le fond du Golfe de Biscaye, enfermé entre les eaux de l'Adour au Nord et celles de l'Ebres du côté Sud.
    Il paraît s'échapper vers l'Est, le long des deux versants des Pyrénées jusqu'aux montagnes désolées de Larra où il vient buter sur les frontières du Béarn et de l'Aragon.
    Le Pays Basque ne forme pas une seule entité politique, à cheval qu'il est sur les états français et espagnol. Il y a trois provinces basques au Nord des Pyrénées, en territoire français : ce sont celles de Basse Navarre, Labourd et Soule. Au Sud des Pyrénées, en territoire espagnol, nous trouvons quatre provinces basques : Alava, Bizkaia, Guipuzcoa et Navarre.
    Le Nord du Pays Basque parle la langue basque et le français, tandis que le Sud parle le basque et l'espagnol. Bien que la fondation des écoles de langue basque ou « ikastolas » se soit généralisé dans tout le territoire de l'Euskal-Herria, les zones où l'on parle le plus l'« euskera » ou langue basque sont : tout le Guipuzcoa, l'Est de la Biscaye jusqu'aux environs de Bilbao, le Nord de l'Alava (Vallée de Aramayona), le Nord de la Navarre, depuis la Barranca et le Bazian jusqu'à la vallée de Salazar, et presque tout le Labourd à l'exception d'une bonne partie des localités de la côte basque, Bayonne, Anglet et Biarritz en particulier, tandis que la presque totalité des provinces de Basse Navarre et de Soule s'expriment également en langue basque

  • Le bassin de la Haute Nive constitue une des plus belles parties de la Navarre, province qui est le berceau de l'histoire et de la culture basques. C'est un site très contrasté, des vallées tantôt encaissées, tantôt évasées en plaines cultivées. Un paysage fortement modelé par l'homme : les pâturages, les vignes, la forêt escaladent des pentes parfois abruptes.
    Une influence océanique, corrigée par une présence chronique des vents du sud, crée un micro-climat très agréable qui explique en particulier la quasi-absence d'eaux froides de fonte des neiges, malgré quelques sommets au-dessus de 1000 mètres.
    La Haute Nive, marquée par la présence de deux agglomérations importantes, Baigorri et Donibane Garazi (mille cinq cents habitants chacune), se caractérise par l'existence d'une vingtaine de petits villages, tous plus pittoresques les uns que les autres.

empty