Dunod

  • Destiné à l'ensemble des professionnels du secteur, ce guide propose une synthèse des principaux dispositifs e concepts clés de l'aide et de l'action sociale.
    Plus de 100 entrées fournissent les points de repère essentiels pou la connaissance des terminologies. Chacun des termes traités comporte : une définition précise ; une explication détaillée retraçant l'historique ; les principales références administratives et juridiques ; une bibliographie. Régulièrement actualisé, l'ouvrage dessine clairement e méthodologiquement les contours et les dispositifs d'un domaine devenu foisonnant et complexe au fil des années.
    Cette septième édition intègre une série de sigles dont li connaissance est aujourd'hui indispensable : AEEH CDA, CLIC, DEIS, ESAT, GCSMS, MDPH, PRIAC, SAAD SPASAD, SAVS, SAMSAH... Elle met d'autre part l'accent sur les multiples changements liés aux réformes des diplômes d'État des métier ! du social, aux lois du 5 mars 2007, à la mise en place des RSA, à la naissance des ARS et des nouvelles direction ! de cohésion sociale.

  • « Je ne présente pas dans ce livre une théorie générale sur l´autisme. C´est plutôt un carnet de bord, une sorte d´album qui tente de décrire les méandres de la pensée particulière aux personnes autistes. Au lieu de proposer des exposés traditionnels et théoriques, j´ai choisi deux analogies pour présenter l´autisme : l´ordinateur et l´humour. Il n´est pas question de réduire le terrain de ce handicap. Mais la comparaison avec l´ordinateur rend la pensée autistique plus concrète et l´humour en donne un visage plus humain. » Peter Vermeulen  « Avec ce livre, nous pouvons enfin comprendre ce qu´est la pensée autistique, nous en imprégner, avoir une double lecture du monde et tendre ainsi la main aux personnes atteintes d´autisme... »Bernadette Rogé
    />

  • Ce dictionnaire donne pour la première fois des définitions précises de termes spécifiques au travail social. Chaque article est court mais complet. Il resitue le sens général du terme traité dans le champ professionnel. Son développement fait référence et explicite les notions qui y sont généralement associées. Les évolutions et les tendances de l'emploi du terme et de son sens sont mises en perspective. L'article fait également référence aux pratiques et aux usages associés, mais aussi aux limites et incertitudes du sens commun. Enfin, une courte bibliographie clôture le propos qui est signé par son auteur. Nouvelle édition revue et augmentée

  • L'éthique est à la source d'un sens à redonner constamment au travail social. elle n'est pas pour lui une valeur ajoutée, mais elle constitue l'essence même de son action. la pratique du travail social ne peut se réduire à l'application d'une technique étayée par une déontologie. si l'on constate de fait une très forte demande en éthique de la part des travailleurs sociaux, on ne peut que s'étonner de la carence en publications dans le domaine. cet ouvrage vise à combler cette lacune, non pour offrir une doctrine de principes moraux et de réponses professionnelles " éthiquement correctes ", mais pour aider les travailleurs sociaux à clarifier les enjeux en présence, à structurer leur réflexions, à formuler le sens du travail social.

  • L'écriture professionnelle des éducateurs relève de deux dimensions incontournables : une pratique de l'écriture et une écriture de la pratique. La première implique une bonne connaissance des contraintes du langage écrit ; la seconde construit le champ clinique de l'action éducative.

    C'est pourquoi cet ouvrage repose sur ces deux axes. Réflexion sur le sens de l'écriture, il se veut aussi manuel pratique, en évitant l'écueil des recettes. Il prend en compte autant les contraintes liées à l'écriture que ses applications en situation éducative. Dans les institutions et en centres de formation, l'écriture est en effet l'enjeu de luttes des places qu'elle révèle et met au travail.

    Cet ouvrage s'adresse aux éducateurs en formation aussi bien qu'aux professionnels en exercice. Au-delà de l'apprentissage des techniques d'écriture, il vise la construction d'un espace clinique dans le métier d'éducateur. Il ne sépare pas écriture littéraire et écrits professionnels. Son objectif est bien de (re)susciter chez les éducateurs le goût d'écrire, à travers quelques exercices pour « faire venir l'encre à la plume ».

  • La gestion des risques est une réalité quotidienne du responsable en action sociale et médico-sociale. La complexification des métiers et des services impose une connaissance précise non seulement des règlements et des responsabilités, mais aussi et surtout des procédures et de la manière de les mettre en oeuvre, en tenant notamment compte de la spécificité d'un secteur spécialisé dans l'aide aux personnes fragilisées. A la frontière du sanitaire et du monde du travail, l'action sociale et médico-sociale brasse des réalités parfois difficilement conciliables. Il convient donc particulièrement d'en mesurer les risques pour une meilleure prévention et une meilleure gestion.

  • Ce livre s'adresse tant aux aidants professionnels que naturels.
    Il a pour objectif de rendre visible et compréhensible la communication non verbale utilisée par les aînés ayant la MA ou apparentée, et de partir de la lecture et de la compréhension de cette forme de communication pour :maintenir des liens avec les aînés, y compris aux stades sévères de la maladie;gérer les comportements perturbants;évaluer la qualité de vie dans les services spécifiques.

  • Conçu pour l'ensemble des professionnels qui accueillent, soignent et accompagnent les personnes âgées, cet ouvrage analyse l'environnement professionnel, les nouvelles orientations, les modes d'analyses de la psychologie du vieillissement et les pratiques de formation. L'ouvrage a été entièrement revu et comporte un chapitre complémentaire consacré aux voies nouvelles en gérontologie.

  • En intervention auprès de personnes atteintes d'autisme, le zoothérapeute décrypte le comportement de l'animal, qu'il se doit de bien connaître, pour tester l'intensité de la présence de l'autiste. Auprès de ces patients, on vise particulièrement à améliorer l'aspect relationnel en donnant des outils de communication et en travaillant à maintenir ceux déjà en place. Certaines personnes atteintes profondément conserveront en mémoire le vécu et les expériences de la thérapie. De plus, elles pourront peut-être acquérir quelques réflexes de communication. D'autres patients réussiront à prendre conscience de leur fonctionnement relationnel et cela permettra l'apprentissage de certains comportements et aptitudes.

  • Cet ouvrage propose une approche globale du management de projets appliqué à l'action sociale. Dans un contexte de changement, la conduite de projets est devenue une des principales activités des cadres de l'action sociale. Les projets structurent la vie des organisations et les font avancer. C'est autour de mini-projets que peuvent en effet se développer le dépassement des cloisonnements et de nouvelles réponses. Il pourra s'agir d'appliquer de nouvelles réglementations, d'adapter l'organisme ou la gestion, de développer de nouvelles prestations, des activités, des liens avec des services partenaires, de mener une recherche ou étude, d'écrire un document, de favoriser des lieux de rencontres, etc...Nouvelle édition entièrement revue et mise à jour ; tient compte de la loi "Hôpital, patient, santé, territoire" (HPST) de 2009.

  • En rapportant l'autisme à la seule relation de la mère à l'enfant, une certaine psychanalyse a entraîné une culpabilisation des parents qui a pesé lourd sur la manière dont les soignants abordent les familles. Longtemps considérés comme uniquement en souffrance, voire pathogènes, les parents sont finalement passés de la disqualification à la reconnaissance de leurs savoirs et de leur compétence. La situation a donc changé, y compris dans les textes officiels, mais c'est encore très récent. D'où l'importance de proposer une analyse descriptive de ces savoirs : à travers leurs affrontements avec les éducateurs, les soignants, et les professionnels de toutes sortes, la cohorte des parents a appris à intervenir pour faire valoir ses connaissances cliniques uniques acquises dans l'observation quotidienne et privilégiée des enfants. Au final, l'auteur plaide pour une co-production des savoirs et des compétences par les parents, les professionnels, voire les personnes autistes elle-mêmes.

  • " Les immigrés " et leurs descendants sont couramment perçus comme des groupes " à risque ", vulnérables, en définitive illégitimement installés en France. Dans ce contexte, l'intervention sociale et éducative auprès de populations, hétérogènes de par leur mode d'inclusion et la diversité qu'elles incarnent, n'est ni simple ni neutre. Les professionnels sont confrontés aux limites du droit appliqué aux étrangers, aux diverses discriminations dont sont victimes les migrants ou leurs enfants. Ils sont aussi souvent désarçonnés par les stratégies d'identification des jeunes " issus de l'immigration ". Et si les intervenants sociaux sont soucieux de répondre aux problèmes en se référant aux valeurs de tolérance et d'égalité, leurs rencontres avec ces populations ne vont cependant pas de soi. Pour répondre à un besoin urgent de repères, l'auteur analyse un certain nombre de facteurs, souvent mal connus : l'histoire des situations migratoires en France ; les modes de gestion des flux de ressortissants étrangers par les pouvoirs publics français et européens ; l'organisation de leur " intégration " définie par les institutions ; les problèmes sociaux spécifiques ou non - des migrants. Cet ouvrage met notamment en lumière les limites d'une approche exclusivement centrée sur la culture ou la religion. Il montre comment les principes d'actions prônés au nom de l'égalité républicaine se heurtent à des réalités plus complexes qu'il n'y paraît.

  • Les gestes d'un enfant, ses mimiques, ses vocalisations sont plus parlants que ses paroles elles-mêmes. C'est à travers eux que l'enfant règle ses échanges affectifs avec l'entourage. Premier ouvrage à montrer comment les mimiques, postures, gestes et vocalisations du jeune enfant s'enchaînent pour devenir des messages. Un "classique" de la psychologie du non verbal enfin à nouveau disponible. Un ouvrage essentiel à redécouvrir dans le contexte des solutions à repenser pour faire face à la crise de l'école.

  • Sournoisement volée par une différence invisible qui inquiète, questionne, isole.On prend ainsi la mesure du fossé qui se creuse insidieusement, et chaque jour davantage, entre le monde social et une famille concernée par la condition autistique. Puis elle nous emmène progressivement dans une compréhension sociale et intérieure du syndrome autistique de haut niveau ou Asperger.
    L'écriture d'Elisabeth Emily nous transporte avec talent en des lieux et des pensées inexplorés. Un témoignage clinique unique qui contribuera au progrès des approches éducatives.

  • 500 000 personnes en France cumulent des situations de précarité sociale et de précarité médicale. La souffrance psychique reste le symptôme majeur d'une précarisation qui concerne environ quinze millions de personnes. C'est dire les enjeux fondamentaux de cet ouvrage, dont la 3e édition enrichie d'un nouveau chapitre consacré aux conséquences de la loi HPST se propose d'illustrer la nécessaire coordination des travailleurs sociaux et des équipes psychiatriques.

  • Cet ouvrage s'attache à développer les problématiques rencontrées aux différentes étapes de la trajectoire de vie de la personne avec autisme. Sont ainsi abordés successivement : les thèmes du diagnostic et des investigations qui y sont associées ; l'éducation et la formation ; les prises en charge ; et la qualité de vie de la famille. L'objectif est de mettre les connaissances récentes au service d'une meilleure qualité de vie pour les personnes atteintes d'autisme. L'approche pluridisciplinaire reflète l'ensemble des compétences qui doivent être mobilisées pour soutenir les personnes tout au long de leur vie. La dimension internationale ouvre des perspectives et fournit des modèles déjà mis en oeuvre à l'étranger et qui pourront alimenter utilement la réflexion des professionnels et parents concernés par l'accueil et l'accompagnement des personnes autistes.

  • Les enjeux que représentent les nouveaux modes d'accompagnement issus de la loi du 11 février 2005 sont d'une ampleur inégalée jusqu'ici : il s'agit de repenser entièrement le système, aussi bien en matière d'accompagnement que de formation. Parmi les propositions formulées ici, on trouvera ainsi l'instauration d'un tronc commun englobant les métiers de l'accompagnement des personnes.
    Mais une question reste en suspens : est-on prêt à engager les moyens nécessaires pour mettre en oeuvre ces réformes ? est-on prêt à respecter l'esprit de la loi, donc la volonté du législateur (offrir « l'égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées ») ainsi que les attentes, autant que les besoins, des personnes que nous préférons qualifier d'« autrement capables » ?
    Cet ouvrage, issu du dialogue engagé par l'auteur avec toutes les parties concernée à la demande du Ministère, apporte l'irremplaçable contribution de l'expertise usagère à la définition des politiques et des métiers en matière de handicap.

  • Aucun dispositif de prévention de la maltraitance envers les personnes âgées ne remplacera l'expérience et l'expertise.
    Savoir lire au-delà des apparences et suspecter devant certains faits qu'il s'agit d'une maltraitance est un impératif pour les médecins, les psychologues, les juges et les travailleurs sociaux, et finalement chacun d'entre nous. ces récits sont de véritables cas d'une clinique du quotidien à domicile ou en institution. en les publiant, leur auteur vise autant à révéler et dénoncer qu'à former et prévenir.
    Les situations que vivent les personnes âgées sont toujours plus complexes qu'on ne l'imagine. si l'ouvrage cependant s'achève sur les récits émouvants de " vieillesses rédemptrices ", il reste ce dont nous avertit d'emblée l'auteur : "certaines de ces observations sont livrées au lecteur dans la nudité de leur cruauté. C'est pour mieux rendre compte de leur caractère odieux. car nous sommes ici plongés dans la dissimulation des intentions et des actes ; voire même dans leur caricature, qui rend un meurtre humanitaire ou une maltraitance salvatrice".

  • Le métier d'AMP est emblématique du travail social, particulièrement auprès des personnes en situation de handicap. Ce livre issu d'une recherche-action effectuée par une chercheuse en psychologie sociale dans le cadre d'établissements employant des AMP auprès de personnes polyhandicapée, donne à voir comment toute une profession constuit son identité dans l'espace d'une pratique qui se situe au point d'articulation des commandes instutionnelles et de la réalité de l'accompagnement de la fragilité humaine vécu au quotidien.

  • "Devenir plus sensibles aux détails particuliers de la douleur et de l'humiliation" des personnes accueillies : tel est l'objectif que l'auteur s'est fixé lorsque, au sein de la Croix-Rouge française, elle a choisi d'impulser une démarche qualité par le recueil des perceptions des personnes accueillies elles-mêmes plutôt que par l'imposition de protocoles. Les micro-tyrannies ordinaires qui font la maltraitance ont leur logique, et les grilles d'évaluation viennent commodément les légitimer. Comment dans ces conditions peut-on répondre à ce risque ? Que peut-on opposer à ces figures du mal diffus ? C'est la parole de la personne accompagnée elle-même qui ici éclaire, car c'est elle qui permet de procéder à une prise de conscience élargissant la sensibilité éthique des professionnels.

  • L'auteur vit depuis 50 ans dans une situation de totale dépendance physique. Il expose ici une conception originale et profonde de l'accompagnement des personnes en situation de dépendance - fruit d'années d'observations, de réflexions et de concertations, au cours desquelles il fut tout à la fois acteur, spectateur et cobaye.
    La technicité a longtemps primé sur l'humanité. La tendance en ce domaine s'inverse nettement depuis la reconnaissance officielle du droit à l'autonomie des personnes lourdement dépendantes du 11 mars 2002, et depuis la loi du 11 février 2005 dite loi pour l'égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées.
    Cependant, dans les institutions particulièrement, la loi du silence, la peur et le chantage perdurent. La « prise en charge » des personnes se réalise souvent sur le mode d'un conditionnement proche du système carcéral, et « l'accompagnement » n'assure que le minimum vital. Un tel système continuera tant que les mentalités n'auront pas évolué.
    Vivant à domicile et militant activement pour développer ce mode de vie, Marcel Nuss a conçu ce livre pour ceux et celles qui exercent le métier d'accompagnant. Mais c'est à chacun qu'il adresse cette leçon d'humanité, ce qu'il nomme « la présence à l'autre ».

empty