Pierre Demarty

  • « C'est un petit garçon couché sur le sable de cette plage de nulle part, de n'importe où, où il n'y a rien et où il n'y a personne, où la mer n'a pas de couleur et où il n'y a pas de ciel, pas de vent, pas de bruit, pas de lumière. Le petit garçon est couché sur le ventre. Tourné légèrement de trois quarts, vers nous. » Un soir d'été, un homme, dans une salle de cinéma, est bouleversé par l'image d'un enfant abandonné sur une plage. Quelque temps plus tard, une autre image, d'un autre enfant, sur une autre plage, vient en écho raviver en lui cette émotion violente et incompréhensible.
    Ces deux images, s'embrasant au contact l'une de l'autre, vont révéler les fêlures intimes de cet homme qui jusqu'alors se croyait à l'abri des soubresauts du monde et des remuements du coeur. De réminiscences en visions, sa vie vacille en silence, débordée par une lame de fond qui renverse et transfigure tout sur son passage : les certitudes, les beaux jours insouciants, l'enfance perdue, ses mystères et ses châteaux de sable, et le regard fragile, d'amour et d'effroi mêlé, que portent sur leurs fils les hommes qui sont un jour devenus des pères.

  • Un jour, Jean Nochez sort de chez lui, traverse la rue, et entre dans l'immeuble d'en face. Il ne le quittera plus ou presque. C'est le début d'un étrange voyage immobile, qui va l'entraîner dans des rêveries de grand large et des épopées insensées. À quoi ressemble le monde quand on lui tourne le dos ? Et que viennent faire là-dedans Paimpol, l'Islande, les goélettes et la philatélie ?
    En face évoque le Bartleby de Melville, Échenoz, Jarmusch, et nous embarque dans un drôle de périple ponctué d'images fabuleusement déjantées. On y plonge comme dans une énigme, on en sort comme d'un songe.
      Un feu d'artifice stylistique et un éblouissant crépitement d'humour noir. Thomas Mahler, Le Point.

    Il est toujours réjouissant d'assister à la naissance d'une oeuvre qui semble vouloir s'en remettre entièrement aux forces de l'écriture. Le premier roman de Pierre Demarty s'inscrit résolument dans cette veine.  Éric Chevillard, Le Monde des livres. 

  • « Tu me demandes comment c'était. » Hanté par les lettres de Pline sur l'éruption du Vésuve qui détruisit Pompéi, Manhattan Volcano est un récit du 11-Septembre tel que l'a vécu un jeune Français parti à la conquête de la ville de ses rêves et soudain confronté, en même temps qu'au prodige des espaces américains, au brouillard des cendres et de la terreur.
    Errant dans les rues et les ruines de New York, depuis le vif de l'évènement jusqu'à aujourd'hui même, Pierre Demarty tente de raconter l'irracontable et, ce faisant, interroge la valeur de la mémoire, sa véracité, ses méandres, ses impasses.
    Album de choses vues, chronique d'une mythologie intime et de son deuil impossible, ce témoignage, loin de tout requiem, est une ode à la plus volcanique des cités de notre temps.

  • Mort aux girafes Nouv.

  • H. : Une lettre, l'ombre d'un Homme, la clé d'un destin. Un procès. Forêt Amazonienne: théâtre et prison de vie où se joue notre humanité, son salut suspendu au plaidoyer de H., disant de fragiles et bouleversantes Histoires d'hommes, leurs amours, leurs courages, leurs renoncements. L'un d'eux, l'une d'elles, poussières échappées aux rouages des dieux, tentent entre Londres et Limoges de briser la sentence des 120. Ultime volet de la trilogie H., FB écrit au travers de huit récits, nos coeurs et nos chairs d'hommes, en livre des destins poignants et clos une épopée de notre temps. Après Le Mystère H. et Lhondres ou les ruelles sans étoiles voici enfin le dernier volet de la trilogie H.
    Franck Bouysse s'empare avec talent des thèmes de l'époque et les transcende dans un récit haletant et dérangeant, qui mène le lecteur à la rencontre de ses peurs les plus enfouies. En cela, La Huitième Lettre est un livre dont personne ne peut sortir indemne, toujours magistralement illustré par Pierre Demarty.

empty