Philippe Roy

  • Les photographies anciennes révèlent un Paris que nous ne connaissons plus. Ou à peine. Le plus surprenant est qu'en contemplant ces scènes de la vie ordinaire on croit entendre les appels des marchands des quatre saisons, le martèlement des sabots des chevaux sur le pavé, les cris des gamins s'égaillant en riant sur les trottoirs. Arrêt sur images.

    Du résidentiel Saint-Georges à l'affairée Chaussée d'Antin, de Rochechouart au faubourg Montmartre, le 9e arrondissement offre différents visages. Le cinéma Artistic-Pathé s'agrémente d'une belle façade mauresque alors que la grimaçante gueule du cabaret L'Enfer s'apprête à dévorer ses clients. Les amateurs de cyclisme prennent connaissance des classements d'étape du Tour de France au siège de L'Équipe, rue du Faubourg-Montmartre. Une charrette chargée de pains de glace quitte le dépôt de la cité Bergère pour effectuer sa tournée, tandis qu'un vendeur ambulant de la rue Cadet propose lacets et fixe-chaussettes. Les employés du gaz de la rue Condorcet affichent une mine sévère ; les frères Médrano multiplient les facéties au bar du cirque après le spectacle.

  • L'immeuble du mobile invite à faire l'expérience d'une manière de penser, par gestes et par diagrammes. Il est une poursuite du travail de Gilles Châtelet soutenue par un approfondissement de la conception du virtuel et de l'événement propre à Gilles Deleuze. Refusant le face-à-face de la nature et de la pensée, il déploie un projet de renouveau de la Naturphilosophie dans le cadre du physico-mathématique, de Galilée jusqu'à la physique quantique. Il expose une dialectique comprenant des centres d'indifférence au coeur des gestes et de leurs dimensions (symétries). Ces dimensions spatiales-temporelles-intensives de l'effectuation du virtuel sont des paliers de la nature et de la pensée, avec des modes différents de mobilité. Des expériences de gestes en pensée sont proposées au lecteur-acteur pour accéder à chacun des paliers, suivant une narration induisant les passages par les subjectivités propres à chacune de ces mises en scène. Ces subjectivités gestuelles sont les fantômes de l'immeuble, ses Horla, le virtuel...

  • Foucault et des analyses de la membrane qui caractérise le vivant selon Simondon. Cette membrane est entrée, après la Seconde Guerre mondiale, dans une nouvelle époque, celle du " vivantisme " (où toutes les formes de vie se valent), du néolibéralisme et des réseaux financiers.
    Est-ce à dire que toute politique n'est plus que branchée sur la membrane, productrice de celle-ci ou résistance à ses déchirements ? Mais ce serait oublier que la politique dépend de gestes, autre thèse de ce livre. Même la membrane a son geste. L'auteur définit l'émancipation par l'effectuation de véritables enchaînements de gestes en résonance avec d'autres (champ, chair, espace gestuel). Or, puisque la membrane n'est pas émancipatrice, tout geste-événement ouvrant un champ est un trou dans la membrane.
    I l n'est donc pas question de résister mais de trouer la membrane.

  • L'Eglise cathare

    Philippe Roy

    Cette étude consacrée à l'attitude spirituelle et aux doctrines des cathares permet d'interroger leur rôle dans l'histoire spirituelle occidentale. Elle montre notamment de quelle façon les cathares développaient à la fois une vision naturaliste du monde et une lecture rationnelle des Ecritures mais aussi un modèle spiritualiste développé à travers la mystique de l'esprit consolateur.

  • Et de quêtes impossibles. Aujourd'hui, l'adjectif hermétique est devenu synonyme de complexité, de fermeture ou de secret. Pourtant la philosophie hermétique forme un chaînon bien défini de la pensée humaine, élaboré au cours des siècles au sein ou en marge des grands courants culturels ou religieux. Son contenu et ses développements sont accessibles à partir d'une documentation foisonnante et originale. Ce courant philosophique et spirituel doit son nom au dieu gréco-égyptien Hermès-Thot, sa référence "totémique" et son fondateur mythique. Si l'hermétisme est identifiable à travers ses foyers historiques, ses textes originaux et ses hypothèses, il ne fut cependant ni une science ni une religion. Il n'institua ni corps de doctrine arrêté ni écoles, ni culte ni temples. Tout au plus figure-t-il une tradition au sein de laquelle des "chercheurs" tracèrent leur propre cheminement. Son application la plus célèbre est l'alchimie.

  • Voici un ouvrage qui, appuyé sur une solide enquête historique et loin de tout effet de mode, entre en empathie avec la spiritualité des cathares, ces chrétiens si cruellement persécutés et diffamés par l'église.
    Le texte fervent de Philippe Roy fait revivre dans sa profondeur la pureté (catharsis) de ces spiritualistes du Moyen âge revenus aux pures sources de leur foi et chercheurs têtus d'une explication du monde que notre science moderne ne fait peut-être, en un sens, que prolonger.
    C'est là un ouvrage d'une immense richesse. Il aidera à éclairer une page trop souvent maltraitée de l'Histoire de l'Occident, il donnera surtout à méditer sur les voies d'une authentique sagesse, sur un retour à l'Esprit, source de liberté individuelle et de démocratie.

    Des leçons toujours vivantes, toujours urgentes...

  • Les cultes de Mithra dans l'Empire romain : 550 documents présentés, traduits et commentés Nouv.

    Dans un monde rempli d'une multitude de dieux, Mithra, que l'on dit venir de Perse, rencontra dès la fin du Ier siècle de notre ère un succès fulgurant qui perdura plus de 300 ans d'un bout à l'autre de l'Empire romain et attira des dizaines de milliers d'adeptes. Phénomène à la fois global et local, le ou plutôt les cultes de Mithra sont aujourd'hui connus par plus de 150 sanctuaires découverts tout autour de la Méditerranée et près de 1 000 inscriptions.
    Chaque année, de nombreuses fouilles viennent enrichir nos connaissances, révélant statues, textes et lieux de culte.
    Pour mieux appréhender ces cultes toujours bien mystérieux, plus de 500 documents sont réunis et commentés dans ce volume, donnant naissance à une synthèse solidement étayée, qui fait le deuil de nombre d'idées reçues et de fantasmes romantiques hérités du XIXe siècle.

  • Dans cette conférence, Philippe Roy-Lysencourt présente l'histoire du premier concile oecuménique du Vatican et les documents qu'il a produits à travers les quatre grandes parties suivantes : I - La période préparatoire , II - La période conciliaire , III - Les documents conciliaires , IV - La réception du concile.

  • CHAMONIX LIBÉRÉ - Entre 1944 et 1959, Chamonix ouvre une nouvelle page de son histoire, dense, déterminante, et se réinvente « capitale mondiale de l'alpinisme et du ski ». Le 17 août 1944, il y a exactement 70 ans, la Libération chasse l'occupant. Dès 1945, les énergies se libèrent !
    Après la pénurie, la modernité s'empare de la vie quotidienne et alpine. L'agriculture décline tandis que se déploie la « route blanche » du tourisme roi. Guides et « sans guide » rivalisent dans les faces nord du 6e degré, explorent et conquièrent l'Himalaya. La litanie des drames bouleverse le secours en montagne. De nouvelles remontées narguent le mont Blanc, le tunnel le transperce, barrages et centrales l'électrisent, caméras et vedettes l'encensent. Petit bijou d'or blanc, vache à lait, temple de la grimpe et de l'aventure, Chamonix épouse les « trente glorieuses » qui, pour le meilleur et pour le pire, libèrent sa destinée et fondent le Chamonix d'aujourd'hui !
    Philippe Gaussot fut le chroniqueur intransigeant, frondeur et enthousiaste de cette période. Il en fut aussi le photographe averti. Pour lui rendre hommage, Pierre-Louis Roy et Corinne Tourrasse ont mis en scène, en huit chapitres et 360 pages, une vaste fresque qui met en perspective des extraits de ses écrits quotidiens. Il aura fallu restaurer dix mille de ses négatifs et analyser autant d'articles, de billets et de brèves. Un travail d'écriture et de mise en page stimulé par la passion, le recul du temps et le sens des images. Et surtout, l'envie de restituer cette époque aux amoureux de Chamonix, avec la complicité et sous l'oeil vigilant de Philippe Gaussot !

  • Découvrez Tapas à la plancha, le livre de Marie-Annick Aviotte. La critique de l?élevage industriel des animaux, le végétarisme et le végétalisme se répandent partout en Europe avec des succès notoires comme en Autriche, depuis 2009, la fin des batteries de poules pondeuses ou, en Catalogne, l?abolition de la corrida. Ce petit livre prouve que dès la fin du XIXe le grand écrivain et libertaire russe Léon Tolstoi, dont on oublie trop souvent combien il a inspiré Gandhi, parle de l?impossibilité d?un « abattage humain ». L?anarchiste Elisée Reclus revendique une mode de vie végétarien, notamment pour les révoltés et prolétaires. Quant à la juriste et féministe néerlandaise Clara Wichmann, elle met en perspective l?esclavage, la subordination des femmes et l?exploitation des animaux. Au sein-même de l?Allemagne nazie, la Fédération internationale de lutte socialiste (ISK) s?appuyait, pour résister, sur un réseau de restaurants végétariens.

  • Ce précis de mise en couvre détaille les formulations et les tours de main nécessaires à la réalisation de toutes sortes d'enduits intérieurs et de finitions décoratives à base des matériaux sains et performants que sont la chaux, le plâtre ou la terre.
    Des enduits fibrés rustiques aux finitions les plus délicates et sophistiquées, comme le tadelakt, il permet de répondre à toutes les envies en termes de textures et d'effets, et de créer de belles ambiances intérieures tout en garantissant une qualité d'exécution irréprochable.

  • Le 18 juin 1959, le cardinal Domenico Tardini envoya aux futurs Pères conciliaires une lettre par laquelle il leur demandait de bien vouloir communiquer leurs vota - c'est-à-dire leurs voeux - pour le futur concile annoncé par Jean XXIII en janvier précédent. Ces vota constituent un instrument privilégié pour connaître leurs préoccupations ecclésiales à la veille de Vatican II.
    Dans cette étude, Philippe Roy-Lysencourt présente les réponses envoyées à la Commission antépréparatoire du Concile par les futurs membres du « comité directeur » du Coetus Internationalis Patrum, le principal groupe traditionaliste au concile Vatican II. Les vota de Mgr Marcel Lefebvre, de Mgr Luigi Maria Carli, de dom Jean Prou, de Mgr Geraldo de Proença Sigaud et de Mgr Antonio de Castro Mayer sont successivement analysés de façon à rendre compte de leurs dispositions et de leurs attentes à l'égard du XXIe concile oecuménique de l'Église catholique.

  • Traitant du programme 2019 de l'épreuve de composition du Capes d'Espagnol, cet ouvrage propose une analyse de chacune des quatre oeuvres au programme au prisme des axes d'études au programme, en l'occurrence :
    Lieux et formes du pouvoir - Espaces et échanges - Voyage, parcours initiatique, exil - La rencontre avec l'autre, l'amour, l'amitié.
    Pour chacune des oeuvres, des dossiers sont proposés en fonction des axes d'études. Celles qui n'ont pas déjà fait l'objet d'une publication récente chez Atlande et entrent donc cette année au programme sont en outre présentées indépendemment des axes d'études.

empty