Patricia Maclachlan

  • C'est la fin de l'été. Larkin, ses parents, sa grand-mère, et son ami Lalo regardent partir le dernier ferry pour le continent. A partir de maintenant, l'île leur appartient de nouveau, à eux et aux autres insulaires. Pourquoi, cette année, ressentent-ils ce moment comme un abandon ? Est-ce à cause de ce drame récent dont personne ne parle, mais qui occupe l'esprit de chacun ? « Il faudrait que quelque chose de nouveau et d'excitant arrive », dit Byrd, la grand-mère. Le destin la prend au mot. Posé sur le gravillon de l'allée qui mène à leur maison, il y a un panier. Dans ce panier, il y a un bébé qui pleure. « Voici Sophie, elle a presque un an. Par pitié gardez-la. Je reviendrai la chercher un jour. Je l'aime. », dit le message. C'est le début d'un bonheur qui porte en lui-même sa fin. C'est peut-être aussi une chance.

    Ajouter au panier
    En stock
  • L'histoire chaleureuse et authentique d'une famille de pionniers dans la grande prairie américaine... À lire dès 8 ans.

  • Minna écrit beaucoup de lettres.
    Ce sont principalement des lettres mentales, adressées à Mozart, par exemple, pour qu'il lui donne un petit coup de main. Minna est violoncelliste, n'aime pas jouer en public et s'angoisse parce qu'elle n'est pas encore parvenue à trouver son vibrato. Minna écrit aussi à sa mère, qui est écrivain pour de vrai, cette fois. Parce que sa mère n'a jamais l'air de l'écouter quand elle lui parle, tandis qu'elle répond toujours minutieusement au courrier de ses lecteurs, même quand ceux-ci lui demandent combien coûte une machine à écrire.
    Un jour, au cours de musique de chambre, Minna rencontre Lucas. Lucas possède le vibrato le plus merveilleux qui soit, et a les parents les plus normaux du monde. Ils deviennent instantanément amis. Désormais, Minna a quelqu'un à qui confier ses inquiétudes, et Lucas n'est plus seul dans ses activités secrètes d'éleveur de grenouilles.

  • Si tu t'appelais henri Matisse et que tu vivais dans une ville du nord de la France, où le ciel est gris et les jours sont froids... Si ta maman te laissait mélanger les couleurs de ses toiles et qu'elle mettait de la couleur et du soleil dans toute la maison... Si elle te montrait les reflets dans le plumage des oiseuax ou te laissait arranger les fleurs dans les vases... Serait-ce alors si surprenant que tu deviennes un jour un grand peintre ?

  • Anna et Caleb n'ont plus de maman. Elle est morte à la naissance de Caleb, laissant Jacob le fermier seul avec ses deux enfants. Mais la vie continue. Un jour, Jacob met une petite annonce dans le journal et Sarah y répond. Après quelques lettres, Sarah écrit :
    « J'arriverai par le train. Je porterai un bonnet jaune. Je suis grande et pas belle. » Pas belle peut-être, mais si douce, si gentille et si drôle...

    Une histoire de famille pleine d'optimisme, contée avec émotion.

  • La joie est revenue dans la ferme où vivent Anna et son petit frère Caleb. On y fête le mariage de leur père, Jacob, et de Sarah. Leur premier été au coeur de l'immense prairie américaine est torride. La pluie tant attendue ne vient pas, la sécheresse devient catastrophique. Sarah emmène alors les deux enfants dans son pays à elle, au bord de la mer qu'ils n'ont jamais vue...
    Une histoire qui montre que la vie, si elle est parfois difficile, peut être toujours heureuse.

  • Un coup de foudre en amitié, un terrible orage et... Barkus, star du journal local ! Barkus et Lilou font des étincelles dans ces cinq nouvelles aventures illustrées par Marc Boutavant. Un chapitre est consacré à l'importance de l'équilibre alimentaire : Manger Bouger avec Barkus !

  • Anna part finir ses études et travailler à la ville et confie à son frère Caleb le soin de continuer à raconter l'histoire de leur famille. L'hiver s'est installé et la ferme est comme endormie. Cassie, leur petite soeur, découvre un vieil homme qui s'est réfugié avec son cheval dans la grange. Quand Jacob, leur père se retrouve en face du vieil homme, il est bouleversé : le vieux John est son père, qui avait abandonné sa famille et qu'il croyait mort. Les deux hommes sont incapables de renouer le dialogue mais Caleb et Cassie tentent d'établir une relation avec leur grand-père, qui se dérobe. Tandis que Sarah, avec tendresse et douceur, pousse Jacob à pardonner, Caleb apprend à lire en secret à son grand-père : le vieux John Witting pourra enfin écrire à son fils la lettre qu'il n'a jamais pu lui adresser pour lui dire son affection.

    Une fois encore Patricia MacLachlan nous parle de courage et de l'amour qui soude une famille. Une écriture pudique et sobre traduit avec justesse les sentiments vrais et profonds qui animent les personnages. Qu'il s'agisse de décrire la couleur du ciel ou les saisons qui passent, l'auteur excelle à rendre les atmosphères. Émouvante et simple, servie joliment par les illustrations de Quentin Blake, cette histoire touchera petits et grands.

  • Caleb est très occupé par les travaux de la ferme. Sa petite soeur Cassie, qui sait maintenant lire et écrire, tient à son tour le journal de la famille.
    Attentive et curieuse, elle observe tout ce qui se passe autour d'elle mais consigne à sa façon les petits faits du quotidien : Caleb a rencontré une princesse et ils vont partir vivre sur l'île de Bornéo... Grand-Père et Caleb ont creusé de profondes rivières dans la boue pour que les vaches puissent flotter jusqu'à l'étable... Peu importe de dire l'exacte vérité, Cassie veut rêver.
    Un jour, sa mère, Sarah, tombe malade. Le seul remède pour Cassie, inquiète, est d'écrire des histoires pour qu'elles se réalisent et d'y croire de toutes ses forces.
    Sarah la rassure : ils vont bientôt recevoir le plus beau cadeau du monde, un bébé.
    Cassie est horrifiée par la nouvelle...

empty