Katia Poletti

  • Un livre magnifique où le regard de Jean- Philippe Toussaint nous accompagne dans l'oeuvre intimiste de Félix Vallotton et où l'érudition de Katia Poletti nous permet d'atteindre les mystères profonds de ces images qui sont parmi les plus importantes de la gravure moderne.
    Jean-Philippe Toussaint et Félix Vallotton sont réunis ici par l'acuité de leur regard sur le monde et l'insaisissable élégance de leur style.

  • Félix Vallotton rédige sa première critique d'art en 1890, à un moment charnière de son activité artistique. Jusqu'en 1921, il écrira une quarantaine d'articles - parus principalement dans la Gazette de Lausanne - et d'essais sur l'art. S'adressant le plus souvent à un public suisse romand, il s'y exprime très librement sur un ton tranchant, parfois ironique, qui laisse clairement apparaître ses choix esthétiques. Le projet, mené conjointement par la Fondation Félix Vallotton et l'Institut suisse pour l'étude de l'art (SIK-ISEA), consiste en l'édition critique, commentée et illustrée, de l'intégralité de ces textes aujourd'hui d'un accès quasi-impossible, à savoir vingt-trois critiques consacrées aux Salons et à d'autres expositions collectives parisiennes, dix articles monographiques sur des artistes anciens et modernes, ainsi que deux essais sur l'art et cinq réponses à des enquêtes. Chaque article est précédé d'un texte de présentation et accompagné d'un appareil critique constitué de notes et d'illustrations.
    L'ouvrage est introduit par des essais de Rudolf Koella et de Katia Poletti sur la place de la critique d'art dans l'oeuvre de Vallotton d'une part, sur le regard qu'il porte sur ses prédécesseurs et sur ses contemporains d'autre part. Une illustration généreuse doit permettre au lecteur, amateur ou spécialiste, d'apprécier de visu les propos de Vallotton sur des oeuvres parfois oubliées voire inaccessibles.

empty