Claire Schvartz

  • Une nuit à insect'hotel Nouv.

    Tempête sur la route de la rentrée ! La famille de scarabées Bouzman doit s'arrêter à Insect'Hôtel qui est quasi complet. Toute tassée, dans une chambre minuscule, taille fourmis, entre les pieds de son grandpère et les ronflements de sa mère, Suzy n'a aucune envie de dormir. Curieuse, elle décide de partir à la découverte de l'hôtel...
    Après Le Gravillon du pavillon qui voulait voir la mer, Claire Schvartz signe un deuxième album dans lequel elle développe les thématiques qui lui sont chères : prise d'autonomie, émancipation et découverte du monde.

  • Dany est un gravillon, mais attention, pas n'importe quel gravillon, un gravillon de pavillon ! Il vit au numéro 43 de la rue Alexandre Dumas avec ces 18 300 frères et soeurs . À longueur de journée, il est écrasé par des pieds, des roues de voiture, ou pire... des poubelles.
    Le jour où Launay, un beau galet de mer, débarque au pavillon, la vie de Dany va changer. Captivé par les récits de Launay, il rêve de voir la mer... Mais il faut se rendre à l'évidence : il n'a pas de pieds. À coeur vaillant, rien d'impossible : aidé de Serge le bousier, Dany va entreprendre un périlleux voyage. Leur but : rejoindre la tribu des galets.
    Dans ce premier album, Claire Schvartz nous embarque dans une délicieuse aventure pleine de charme. Un album vif et pétillant, qui invite au voyage et à la liberté !

  • Découvrir le monde, c'est rencontrer des formes mystérieuses qui contiennent des objets inattendus. Les enfants adorent observer et jouer à deviner à quoi servent les choses de la nature. Voici un documentaire pour répondre à leurs questions et nourrir leur curiosité.

    Mais qu'est-ce que c'est ? contient 44 de ces formes mystérieuses de la nature, présentées par doubles pages. En page de gauche, une phrase interroge le lecteur et distille quelques indices. En page de droite viennent les explications, agrémentées d'informations documentaires et insolites.

  • Passionné par les affaires du monde -il est docteur en droit et diplomate - tout comme par celles de l'esprit - c'est un esprit féru de mathématiques, de physique, de logique, d'histoire, voire de géologie -, Leibniz pratique la philosophie en homme qui veut tout comprendre, tout concilier, élaborant, au fil de ses découvertes, d'ambitieuses synthèses. Ce livre permet d'entrer dans cette saga du savoir, pour en repérer les enjeux théologiques, scientifiques et philosophiques.

  • Après avoir exercé une influence critique considérable de son vivant ainsi qu'au XVIIIe siècle, Malebranche (1638-1715) a ensuite souffert d'un désintérêt croissant, lié au fossé qui s'est progressivement creusé entre philosophie et spiritualité chrétienne ainsi qu'à la critique dont la métaphysique classique a fait l'objet au XIXe et au XXe siècles. C'est en effet dans une double tradition augustinienne et cartésienne que s'inscrit le théologien, métaphysicien et scientifique qu'est Malebranche, raison pour laquelle son oeuvre a souvent été considérée comme le fruit d'un cartésianisme christianisé.
    Le présent volume ne manque pas de rappeler la convergence des thèses malebranchistes avec celles de Descartes ou de saint Augustin : une métaphysique des substances pensantes et des substances étendues, le rejet des « formes » aristotéliciennes et la distinction des idées, d'une part, et, d'autre part, l'union immédiate de l'homme à Dieu, la tension entre l'être intérieur et l'impression des sens, le poids du péché originel. Il s'agit néanmoins de faire apparaître le génie propre de Malebranche qui se manifeste dans une série de thèses et de concepts absolument inédits : un « occasionnalisme » intégral induit par une analyse serrée de la causalité (Dieu est le seul agent causal, les créatures ne fournissant à l'action divine que son « occasion »), « l'étendue intelligible » comme matrice des idées des choses, la conscience comme simple présence confuse à soi, la liberté comme pouvoir irréductible à la volonté elle-même.
    Aussi faut-il souligner la situation paradoxale de Malebranche dans l'histoire des idées. L'anti-psychologisme de sa théorie de la signification, sa déconstruction de la notion de cause finie au profit du schème de la loi, sa mise en question de la conscience comme mode de connaissance sont des thèses que la modernité s'appropriera, depuis les positivistes jusqu'à certains « philosophes du soupçon ». Ce sont elles qui font l'actualité de cette philosophie, par-delà l'aspiration spirituelle qui la gouverne.

empty