Charlotte Bellière

  • Dans une cour de re´cre´ation, les enfants s'appre^tent a` jouer a` un jeu universel : à papa et maman. Oui, mais voila`, tout le monde n'a pas un papa et une maman... Alors, tout en discutant de leur situation familiale respective, les enfants vont adapter les re`gles d'un jeu vieux comme le monde a` leur e´poque et leur re´fe´rent...

  • Attends, je vais t'aider ! Nouv.

    « Attends, je vais t'aider », c'est ce que Lisette entend tous les matins. Sa maman met un temps fou à l'habiller, la coiffer, la préparer et surtout à choisir pour elle. Un jour, Lisette en a marre et quand sa maman l'interrompt avec son habituel « Attends, je vais t'aider », Lisette dit « NON ». La maman, assistant avec une retenue électrique aux essayages de sa fille, ronge son frein pour lui laisser l'autonomie revendiquée.

  • Dans un village au fond des bois, les gens vaquent à leurs occupations. Rien ne pourrait perturber leur calme et leur tranquillité. Sauf peut-être un tremblement de terre sur la place du village. Ça y est, ils sont inquiets.
    Et, soudain, le gros rocher au milieu del a place se met à bouger et s'extirpe du sol. Voilà un géant qui apparaît, terrifiant les habitants. Il détruit tout en s'en allant, laissant les villageois affronter toute une panoplie d'émotions et de sentiments.

  • Antoine rêve devant la vitrine du magasin de jouets. Qui est ce vieux monsieur en robe et chapeau pointu assis sur un trône à l'intérieur de la boutique?? Arthus, l'ami d'Antoine, lui explique la tradition de la Saint-Nicolas mais il l'avertit aussi?: saint Nicolas, ce n'est pas pour toi, ce n'est que pour les enfants sages?! C'est oublier que saint Nicolas sait tout et voit tout... et que tous les enfants, même les plus che- napans, ne sont jamais bien méchants et cachent toujours quelques belles actions.

  • Cette nuit, toute la famille part en vacances dans un pays étranger. Il faut charger la voiture, dormir un peu avant, et puis c'est parti. Mais la route, c'est long, surtout la nuit. Alors, on dort, on lit un livre, on écoute de la musique, on traverse des frontières... Partir en voyage de nuit, c'est une grande aventure !

  • Après Saint-Nicolas, c'est qui celui-là ?, Ian et Charlotte nous racontent l'histoire de l'autre personnage phare du six décembre. Le Père Fouettard, ici dans une version colorée et attachante, fan de poneys et homme-à-tout-faire de Saint Nicolas, ne vous laissera pas indifférent.

    C'est vraiment pas de chance : une pile de cadeaux s'est effondrée sur Père Fouettard, qui en a perdu la mémoire. Heureusement, Antoine et Arthus sont là pour lui expliquer ce qu'il doit faire. Père Fouettard coopère avec plus ou moins de bonne volonté mais n'a qu'une envie : qu'on le laisse aller faire du poney.

  • La famille de Thomas accueille une famille de réfugiés, mais ils n'ont pas vraiment communiqué entre eux à ce sujet. Thomas observe sans rien dire Bradi et ses parents. Il ne comprend pas ce que ce petit garçon et ses parents font là, pourquoi ils dorment au sous-sol, pourquoi il a dû donner son vieux sac à dos fétiche. De cette incompréhension commune, de cette incapacité à communiquer va naître une situation tendue entre les deux garçons, qui ont tous les deux des raisons d'être fustrés. Mais ils sauront finalement trouver un langage commun : le jeu.

  • Dans un petit immeuble de quelques étages, habite " la petite vieille du rez-de-chaussée " (c'est ainsi qu'on l'appelle, à défaut de connaître son nom). Tous les jours, elle part seule faire ses courses, bien qu'elle ne soit plus toute jeune. Mais pourquoi donc les magasins ont-ils été placés de l'autre côté de la rue ?! Elle marche doucement, ne voit plus très bien... et traverser le grand carrefour lui fait peur. Alors, pour se donner du courage, elle a pris l'habitude de glisser sa main dans celle d'un gentil passant, et c'est ensemble qu'ils franchissent l'obstacle.
    Mais un jour, un jeune homme très pressé et très désa­gréable refuse d'aider la vieille dame. Sous le choc, elle reste figée sur le trottoir : elle n'arrive plus à bouger ni à parler. Au bout d'un moment, ses voisins la découvrent et, très inquiets, décident de la ramener chez eux. Ils font appel aux autres locataires de l'immeuble pour essayer de comprendre ce qui lui est arrivé. Chacun d'eux va, à sa manière et à son tour, essayer d'aider la petite vieille du rez-de-chaussée.

  • Imagine

    ,

    • Alice
    • 17 Avril 2014

    Oriane a un doudou super, un hippopotame, avec qui elle a déjà vécu plein d'aventures fantastiques. Sauf que, depuis ce matin, son doudou est tout mou ; il ne réagit plus. Plus moyen de traverser l'océan en avion ou d'assaillir un château fort. Son doudou ne semble plus vouloir se lancer dans de nouvelles péripéties. La petite fille va demander conseil auprès de sa maman, de son papa, du soleil, d'un vrai hippopotame... Aucun n'est en mesure de l'aider. Dépitée, Oriane reste seule sur un banc, quand un monsieur la voit et, touché par sa tristesse, va lui apprendre un truc qui permet de rendre n'importe quelle chose vivante. Il demande à la petite fille de fermer les yeux...

empty