Armel Gaulme

  • La réédition d'un artbook exceptionnel.Armel Gaulme est un illustrateur hors-pair qui s'est fait connaitre du grand public par ses illustrations des nouvelles de Lovecraft (éd. Bragelonne) et de Rudyard Kipling (éd. Caurette).Loué par le célèbre John Howe (illustrateur du Seigneur des Anneaux) qui a réalisé la préface de l'album, son bestiaire plaira tant aux enfants qu'aux amoureux de belles illustrations.

  • Georges Nielson est un être désabusé et cynique. Le soir de ce vernissage au Muséum d'Histoire Naturelle, il croise le regard d'une femme dans la pénombre d'un aquarium. et se retrouve aussitôt projeté dans un autre espace temps. L'espace, c'est une banquise
    dépeuplée, le temps c'est l' h i ver glacial. Pris de peur, Georges commence à marcher au hasard. En chemin, il croise des créatures étranges et se met à les dessiner. Est-il devenu fouoe Existent-elles vraiment ? Qu'importe, cet acte d'inventaire devient sa raison de survivre et qui sait, de retrouver sa belle inconnue.

  • Bestiary ; sketchbook # 1

    Armel Gaulme

    • Caurette
    • 24 Janvier 2018

    "Comme beaucoup, j'ai grandi avec le bestiaire parlant de Beatrix Potter, le Chat Botté et Fantastique Maître Renard. Vers sept ans, je guettais la diffusion de Noël des films de Wolfgang Reitherman, l'un des « Nine Old Men » des studios d'animation Disney.

    Je n'ai jamais cessé depuis d'être émerveillé par les dessinateurs qui se sont plu à saisir les caractères de leurs semblables et à les transcrire sur des physionomies animales choisies pour la circonstance, au premier rang desquels Charles Le Brun, J.J. Grandville, Heinrich Kley et Benjamin Rabier.

    Quand je songe à ces animaux parlants qui m'enchantaient quand j'étais enfant, je me souviens de créatures réalistes, plausibles, dotés de vrais visages et d'expressions authentiques. C'était des personnages que j'aurais aimés connaître, bien éloignés des caricatures stylisées, anguleuses et grimaçantes que l'on croise parfois dans le « character design » contemporain...

    Bien des années plus tard, je me suis mis à mon tour à croquer ces « animaux » (mais en sont-ils vraiment ?) pour m'amuser et je remercie mes enfants de m'avoir demandé d'en faire naître un grand nombre pour les amuser à leur tour.

    Je serai très heureux si les quelques personnages compilés ici parviennent à leur tour à vous faire rêver un peu...".

    Armel Gaulme.

  • La nouvelle de H.P. Lovecraft illustrée par Armel Gaulme.Pour contrer l'ennui et enrichir leur musée macabre, deux amis en quête d'émotions fortes s'improvisent pilleurs de sépultures. Leurs expéditions morbides les mènent dans un cimetière de Hollande, où ils entreprennent d'exhumer un cadavre au passé sulfureux. Ils y dénichent une amulette sculptée dans du jade vert, à la forme animale inidentifiable et aux inscriptions renvoyant au Necronomicon. Le temps de leur entreprise, ils sont accompagnés par les aboiements lointains d'un cerbère. Ce molosse n'aura de cesse, dès lors, de les poursuivre.Né en 1981 d'un père ethnologue et d'une mère grand reporter, Armel Gaulmeest un illustrateur diplômé de Penninghen-Académie Julian. Avec Les Carnets Lovecraft, il trouve l'opportunité de conjuguer son affection pour les carnets de croquis et sa passion pour Howard Phillips Lovecraft. Initiée avec la courte nouvelle Dagon, cette expérience propose une immersion dans l'univers littéraire du maître de Providence, une projection visuelle de ses cauchemars et de ses obsessions.

  • L'horreur dort sous les ruines du prieuré d'Exham que son ultime propriétaire s'est mis en tête de restaurer. La culpabilité, la tragédie et l'innommable remontent à la surface, réveillés par la sarabande des rats dans les murs. L'abomination archaïque fait déferler ses rites ignobles sur l'illusion matérialiste du XXe siècle naissant. Un texte majeur de Lovecraft, maître américain du macabre.

  • Océan Pacifique, Première Guerre mondiale. Intercepté par un destroyer allemand, un officier de la marine marchande parvient à fausser compagnie à ses geôliers. Après des jours d'errance sur les flots du sud de l'Équateur, il échoue sur un continent inconnu, comme surgi des eaux. C'est sur cette terre sinistre jonchée de carcasses qu'il croisera le chemin d'une créature gigantesque, qu'on nommera Dagon, le Dieu-poisson. Miraculeusement sauvé mais hanté par des visions cauchemardesques, il témoignera de l'expérience qui l'a laissé aux portes de la folie.

  • LA NOUVELLE DE H.P. LOVECRAFT ILLUSTREE PAR ARMEL GAULME.

    Au fin fond du désert d'Arabie, un explorateur à dos de chameau est sur le point de découvrir l'emplacement de la Cité sans nom. Mais son enthousiasme n'a d'égal que sa peur, à l'approche de ce lieu réputé maudit. Les légendes funestes qu'on raconte au sujet de cette cité antique sont-elles fondées ? Au gré de ses explorations, l'homme met au jour les vestiges d'une civilisation mystérieusement disparue et s'aventure dans les galeries ensevelies de la Cité sans nom. Celles-ci lui réservent des découvertes qui lui feront tutoyer l'horreur et la folie.

  • Aux Indes, Daniel Dravot et Peachy Carnehan, deux amis britanniques, anciens militaires et aventuriers aussi déterminés que peu scrupuleux, caressent un rêve fou : entrer au Kafiristan, pays légendaire où aucun Européen n'a mis le pied depuis Alexandre le Grand, et en devenir les rois...

    Tout le monde connait la nouvelle de Kipling, ne serait-ce que de nom, mais peu sont ceux qui savent que Dravot et Carnehan étaient accompagnés d'un dessinateur qui a documenté leur périple. Malheureusement, les carnets de ce troisième homme restés dans l'ombre des deux autres avaient été égarés et on les pensait perdus à tout jamais. C'est par un quasi-miracle qu'ils ont refait surface plus d'un siècle après leur disparition et que les Editions Caurette ont réussi (à prix d'or !) à en acquérir les droits de publication.

    Sous les crayons d'Armel Gaulme, c'est un monde fantastique qui se déploie et éclaire d'un jour nouveau cette incroyable aventure...

  • Darius, dix ans, ne sait rien de son prénom.

    Un jour, il visite le musée du Louvre en famille et s'attarde devant une statue d'Alexandre le Grand qui l'intrigue puis l'interpelle...

    Alors, commence pour Darius une visite extraordinaire.

    Tout doucement, la voix d'Alexandre reprend :

    « Mais tu es en train de me délivrer Darius, petit Darius...

    Sais-tu que tu portes le nom de Darius le Grand, roi de Perse ?

    Il était le descendant le Cyrus, fondateur de l'Empire perse... »

  • L'homme qui voulut être roi Nouv.

    Les Indes, fin du XIXème siècle.Deux amis britanniques, Daniel Dravot et Peachy Carnehan, anciens militaires et aventuriers aussi déterminés que peu scrupuleux, caressent un rêve fou : entrer au Kafiristan, pays légendaire où aucun Européen n'a mis le pied depuis Alexandre le Grand, et en devenir les rois...Tout le monde connait la nouvelle de Rudyard Kipling, ne serait-ce que de nom, mais peu sont ceux qui savent que Dravot et Carnehan étaient accompagnés d'Armel Gaulme, un artiste français qui a documenté leur périple. Malheureusement, les carnets de ce troisième homme resté dans l'ombre des deux autres avaient été égarés et on les pensait perdus à tout jamais. C'est par un quasi-miracle qu'ils ont refait surface plus d'un siècle après leur disparition et que les Éditions Caurette peuvent aujourd'hui publier ce témoignage unique d'un monde disparuSous le crayon d'un dessinateur surdoué, c'est un monde fantastique qui se déploie et éclaire d'un jour nouveau l'incroyable aventure narrée dont Rudyard Kipling s'est fait le témoin.

  • Ondine raconte l'histoire d'amour entre une fée des eaux et un mortel, amour d'abord passionné et finalement impossible. Mis au défi par une dame de sa cour, le prince Huldbrand traverse une sombre forêt hantée. Il s'y perd puis finit par rencontrer Ondine, fée des eaux recueillie par un couple de pêcheurs. Il tombe amoureux d'elle et l'épouse, malgré l'opposition d'un génie du fleuve Danube. Mais le prince est inconstant, et Ondine, dont l'étrangeté dérange à la cour d'Huldbrand, découvre le chagrin. Elle finit par se jeter dans le fleuve. Son esprit hante Huldbrand qui va la pleurer auprès des eaux. Ondine s'empare alors de lui et l'entraîne dans les profondeurs.

  • Viviane, née de l'amour d'une fée et d'un roi, est élevée au coeur de la forêt de Brocéliande dont elle est prisonnière. Elle devient l'élève et la tendre amie de Merlin qui lui transmet son savoir et fait d'elle une extraordinaire magicienne, connue sous le nom de la Dame Blanche. Il édifie pour elle un magnifique château de cristal. Àla demande de l'Enchanteur, Viviane devient la mère adoptive de Lancelot du Lac. Elle fera de lui le plus noble et le plus courageux des chevaliers, le conduira à la cour du roi Arthur epuis veillera sur ses premiers exploits t Table Ronde. Par amour, elle ensorcelera Merlin afin de le retenir auprès d'elle dans la forêt. On dit que Merlin et Viviane hantent encore aujourd'hui la forêt de Brocéliande.

empty