Laure Ngo

  • À l'École de danse, les cours ne se passent pas toujours très bien pour Zoé, la turbulente au visage d'ange. Elle qui déborde d'énergie a souvent l'impression de devoir tenir un rôle quand elle danse : celui de la ballerine disciplinée. Alors, une fois la journée finie, Zoé se déchaîne : elle est de tous les mauvais coups, se relève la nuit, chahute, fait de petites bêtises. Jusqu'au jour où elle dépasse les bornes et abîme un costume hors de prix. Cet accident va lui faire réaliser qu'elle peut danser avec rigueur. Mais aussi avec sa personnalité ! Ainsi, elle réussira à apprivoiser les contraintes de la vie à l'École.

  • La vie et les rêves des petits rats de l'Ecole de danse de l'Opéra ! Pour tous ses amis, Constance est un modèle de perfection et de sérieux. Elle n'en parle pas, mais elle ne s'accorde pas le droit à l'erreur. Alors quand on lui confie un rôle important dans la démonstration de l'école à l'Opéra Garnier, Constance se met une pression infernale. Le jour du spectacle, le pire se produit : elle est prise d'une crise d'angoisse incontrôlable qui l'oblige à quitter la scène ! Comment dépasser cet échec ? C'est Mila, une élève de 3e division passionnée de danse contemporaine, qui va l'aider à lâcher prise.
    Grâce à cette rencontre, le plaisir de danser reviendra. Et, avec lui, l'envie de s'ouvrir aux autres et à ses propres émotions.

  • A l'Ecole de Danse de l'Opéra de Paris, c'est l'effervescence. Les filles de la 6e division, les plus jeunes de l'école, sont en compétition pour deux rôles dans un ballet à Garnier. Certaines, comme Constance, se jettent dans le travail, d'autres à l'image de Zoé, se rebellent. Du haut de ses 11 ans, Maïna, elle, ne semble pas concernée. Elle aide ses amis, les encourage, les rassure... sans jamais penser à elle. Elle ne semble même pas consciente qu'elle pourrait être choisie. Alors, elle s'interroge : a-t-elle sa place dans une école d'élite où tous les élèves sont concurrents ? Comment concilier sa passion, son ambition, et ses amitiés ?

  • Pour tous ses amis, Constance est un modèle de perfection et de sérieux. Elle n'en parle pas, mais elle ne s'accorde pas le droit à l'erreur. Alors quand on lui confie un rôle important dans la démonstration de l'école à l'opéra Garnier, Constance se met une pression infernale. Le jour du spectacle, le pire se produit : elle est prise d'une crise d'angoisse incontrôlable qui l'oblige à quitter la scène ! Comment dépasser cet échec ? C'est Mila, une élève de 3e division passionnée de danse contemporaine, qui va l'aider à lâcher prise. Grâce à cette rencontre, le plaisir de danser reviendra. Et, avec lui, l'envie de s'ouvrir aux autres et à ses propres émotions.

  • Lorsqu'Hiroki découvre une vieille console vidéo dans les cartons de son père, il est au comble de l'excitation. Ni une ni deux, le voilà déjà les manettes à la main, avec son amie Emiko, pour tenter une partie. Contre toute attente, le jeu choisi fonctionne alors qu'il n'est plus en réseau depuis des années, et de l'autre côté de l'écran, quelqu'un l'appelle à l'aide !
    Au coeur du Japon, la périlleuse enquête de deux enfants aux frontières du réel et du virtuel.

  • Évangélisées depuis le début du XIXe siècle, les sociétés douala de la côte et bamoun de l'ouest du Cameroun ont connu une forte interaction des univers culturels autochtones et étrangers. Le missionnaire protestant Jean-René Brutsch, en poste dans le pays de 1946 à 1960, a été un acteur engagé dans cet échange et dans les dynamiques de transculturation du christianisme qu'il a suscitées, non seulement dans la population, mais également chez les missionnaires. Tel est le sujet principal de cet ouvrage, redevable, comme nombre de travaux historiques, du riche fonds d'archives de Brutsch conservé au Défap - Service protestant de mission (Paris).
    Explorant le champ de la transculturation, l'auteure analyse l'enthousiasme avec lequel le peuple douala répondit à l'appel du christianisme comme une stratégie de survie de sa culture. Appliquée au peuple bamoun, l'analyse révèle un rapport différent avec l'altérité chrétienne du fait de l'intrusion de l'islam provoquant des mutations culturelles inédites.
    D'une manière inédite l'ouvrage s'intéresse au retentissement de l'altérité autochtone sur la personnalité et l'oeuvre de certains missionnaires au Cameroun dont Idelette Allier-Dugast, devenue ethnologue et Jean-René Brutsch, resté pasteur. Leurs trajectoires réciproques illustrent le caractère bouleversant d'une expérience missionnaire, confrontée à la différence culturelle. Ils en sont tous deux sortis nantis d'une identité de traverse de sorte que la mission, souvent regardée comme vecteur exclusif de civilisation, a fait l'expérience, elle aussi, d'une altérité qui ne l'a pas laissé indemne.
    Docteur en histoire des Universités de Yaoundé 1 et de Montpellier 3, Nadeige Laure Ngo Nlend enseigne l'histoire ancienne et contemporaine à l'Université de Douala au Cameroun et coordonne le Laboratoire d'Histoire et des Sciences du Patrimoine de cette Université.

  • 20, allée de la danse t.5 Nouv.

  • Aide-mémoire indispensable du chef d'entreprise, le champ des domaines abordés est vaste. Les informations apportées sont concises, d'accès rapide et complétées par de nombreux tableaux comparatifs.
    Construit de manière modulaire et synthétique, ce vademecum dans sa 9e édition est un outil d'aide à la décision à la fois pratique et complet, complété par un indes et enrichi de nombreuses adresses.

  • Aide-mémoire indispensable du chef d'entreprise, le champ des domaines abordés est vaste. Les informations apportées sont concises, d'accès rapide et complétées par de nombreux tableaux comparatifs. Construit de manière modulaire et synthétique, ce Vademecum dans sa 11e édition est un outil d'aide à la décision à la fois pratique et complet, complété par un indes et enrichi de nombreuses adresses.

empty