Rencontre avec Jacques Ferrandez, "Le premier Homme" aux éditions Gallimard et "Entre mes deux rives" au Mercure de France

Le 16 novembre 2017 - 19h00 à

"Entre mes deux rives" : Jacques Ferrandez est né à Alger et a passé toute son enfance à Nice. Depuis 30 ans, l'Algérie, le pays natal, inspire toute son oeuvre de bande dessinée. À travers les dix tomes de ses Carnets d'Orient évoquant les 132 ans d'histoire commune entre la France et l'Algérie, et ses adaptations dessinées de Camus - L'Hôte et L'Étranger -, Jacques Ferrandez s'interroge depuis toujours sur la façon de raconter la Méditerranée. Parallèlement à son magnifique roman graphique, Le Premier Homme, adapté du roman posthume et inachevé de Camus (parution en septembre 2017 aux éditions Gallimard), Jacques Ferrandez compose ici un autoportrait vibrant nourri de dessins et d'illustrations. En compagnie de Camus, son regard se pose affectueusement sur des objets, des paysages, des maisons, des êtres qui l'ont formé. Il déplie devant nous avec ses pinceaux, ses crayons et ses couleurs toute une mémoire familiale, marquée par l'attachement à l'Algérie mais aussi par l'exil. D'une rive à l'autre de la Méditerranée, qu'il aime tout entière depuis l'enfance et qui le constitue.

"Le premier Homme" : Après le succès de L'Étranger, le chef-d'oeuvre autobiographique d'Albert Camus en bande dessinée... "En somme, je vais parler de ceux que j'aimais", écrit Albert Camus dans une note pour l'oeuvre à laquelle il travaillait au moment de sa mort. Il y avait jeté les bases de ce qui serait son récit de l'enfance : une odyssée temporelle et émotionnelle à travers ses souvenirs, un récit qui, sous couvert de fiction, revêt un caractère autobiographique exceptionnel. A la recherche de ses origines, il y évoque avec une singulière tendresse son univers familial, le rôle des femmes, celui de l'école, la découverte du monde extérieur... En filigrane, on découvre les racines de ce qui fera la personnalité de Camus, sa sensibilité, la genèse de sa pensée, les raisons de son engagement.

 

empty